Impossible pour un réalisateur de résister à la dimension épique d’une opération militaire comme le débarquement de Normandie ! Le D-Day et les événements qui l’entourent ont donné naissance à de nombreuses adaptations cinématographiques. Du blockbuster américain au classique du cinéma français, voici quelques longs métrages à ne pas manquer pour un plongeon dans l’Histoire.

Hollywood et le D-Day

Il faut sauver le soldat Ryan représente sans conteste le film le plus célèbre tourné au sujet du débarquement de Normandie. Réalisé par Steven Spielberg et sorti en 1998, il démarre par une séquence d’anthologie qui suit à la trace le parcours des premiers soldats jetés face aux défenses allemandes sur la plage d’Omaha. À la sortie des salles, de nombreux spectateurs se disent marqués par les premières minutes du film, où la caméra tressaute au bruit assourdissant des mitrailleuses et n’épargne rien de la violence de cette matinée du 6 juin 1944. La suite du film raconte le parcours dans le bocage normand d’une expédition de sauvetage qui risque sa vie pour sauver celle du « soldat Ryan » perdu dernières les lignes ennemies.

Steven Spielberg n’est cependant pas le premier réalisateur à s’être attelé au sujet du débarquement de Normandie. Avant lui, c’est à Darryl Zanuck que l’on doit la fresque hollywoodienne de référence sur cet événement majeur de la seconde guerre mondiale avec son film Le Jour le plus long, sorti en 1962. Le film retrace de façon plus ou moins chronologique les événements du 5 et du 6 juin 1944, en donnant à voir à la fois le point de vue des Alliés et celui des Allemands.

Récompensé de deux Oscars en 1963, Le Jour le plus long réunit un casting quatre étoiles, avec des acteurs américains de premier plan tels que Robert Mitchum, John Wayne, Sean Connery et Richard Burton mais aussi des français comme Bourvil, Arletty ou Jean-Louis Barrault. Son scénario a depuis été critiqué pour certaines approximations vis-à-vis de la réalité historique, mais l’œuvre n’en reste pas moins empreinte d’une réelle intensité dramatique.

Le débarquement dans le cinéma français

Si le sujet mobilise moins les réalisateurs français de nos jours, la seconde guerre mondiale en général et le débarquement de Normandie en particulier ont motivé plusieurs films dans les années 60 et 70. Le cinéma revêtirait-il ici une dimension cathartique ? Difficile à dire, mais force est de constater que plusieurs des films emblématiques dédiés au débarquement sont des comédies. Toutes ne sont cependant pas aussi potaches que la célèbre série des aventures de La Septième Compagnie.

Dans Le Mur de l’Atlantique, sorti en 1970 et réalisé par Marcel Camus, Bourvil incarne par exemple un aubergiste normand qui mène ses activités au rythme de l’occupation jusqu’à ce qu’un aviateur britannique dont l’avion s’est écrasé s’invite dans sa vie. Le film ne se déroule pas à proprement parler pendant le débarquement, mais il relate une histoire vraie : celle d’un peintre en bâtiment français qui réussit à subtiliser une carte de la région indiquant l’emplacement de toutes les défenses allemandes !

Le débarquement de Normandie et plus généralement la libération de la France de l’été 1944 ont également inspiré de nombreuses œuvres de fiction en télévision, en bande dessinée ou en littérature. Steven Spielberg s’est par exemple intéressé à nouveau au sujet avec sa série historique Band of Brothers, sortie en 2001.